Association Encrier - Poésies et quelques textes

Rencontre avec Thomas Hardy : Grive nuit venue

Écoutez Dominique Meens

the_darkling_thrush_by_tribad-d8olnai.jpg

The Darkling Thrush by Tribad

Grive nuit venue

je m'appuyais sur une haie

le gel spectral et gris

les fonds de l’hiver désolaient

l’oeil du jour affaibli

des lianes gribouillaient le ciel

cordes cassées de lyres

tous ceux qui traînaient là

avaient retrouvé leur chez-soi

—————————

ce paysage âpre me semblait

couché là le cadavre du siècle

sa crypte la voûte nuageuse

le vent son requiem

l’antique pulsion de vie me semblait

réduite à un rien dur et sec

et tout esprit sur terre

aussi peu transporté que moi

———————————

quand une voix jaillit soudain

des rameaux noirs là-haut

un chant du soir lancé de tout cœur

en toute joie

une vieille grive frêle amaigrie

la plume toute ébouriffée

avait donc choisi de jeter son âme

face à l’obscurité qui venait

——————————————

il y avait si peu à chanter

et pour une telle extase

si peu était écrit dans le monde

au loin comme au plus près

que je pouvais penser que vibrait

en sa chanson de bonne nuit

quelque espoir dont l’oiseau avait à connaître

et dont j’ignorais tout

Thomas Hardy Poems of the Past and the Present-The Darkling Thrush (traduction de Dominique Meens)

Cette traduction figure page 199 du livre : Du signifiant dans la nature , 1 "Mes langues ocelles " Prodromes édité en novembre 2016 chez P.O.L

the_darkling_thrush_.jpg

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.