Association Encrier - Poésies

Rencontre avec divers poètes Rencontre avec Vitorino Nemésio (1901 -1978 ) : C'est dans le souvenir

C’est dans le souvenir …

C’est dans le souvenir qu’hiberne une autre vie .

Dans la maison de mon Père , fermée déjà ou détruite ,

La première femme que j’aimais - fut une citerne .

———————————————————

Notre eau très humble était parcimonieuse et pure .

Quelle silencieuse mère pluviale ,

Tout au fond de la rigole somnolente ,

Lui conférait cette surface gelée ,

Pleine de rêve et de vie !

Alors elle remontait dans le seau , vers la face ,

Ronde et saisie ,

Endurante entre toutes .

————————————————————————

Nous vivons sous le signe de la nostalgie ,

Aussi ces choses me grisent-elles encore :

Le soir , la corde , un bras de jeune fille ,

—————————————————————

Ma voix de garçon dans la citerne ,

Impérieuse et claire

Comme la fille et la chanson .

————————————————————

Je suis celui qui corps et âme imprègne ces choses agiles ,

Hantant les solitudes comme la lune et le simoun .

Et on peut voir encore , là-bas ,

Mon image flotter sur l’eau ancienne .

Vitorino Nemésio

Traduction de Magali et Max de Carvalho (Anthologie de la poésie portugaise contemporaine1935-2000 ; p. 22-Gallimard )

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.