Association Encrier - Poésies

Rencontre avec divers poètes Rencontre avec Odysseas Elytis : Journal d’un avril invisible, 1984. (extrait)

J’ai quelque chose à dire de limpide et d’inconcevable

Comme un chant d’ oiseau en temps de guerre

Délicatement, je prends le printemps et l’ouvre :

M'envahit une chaleur arachnéenne

un bleu qui embaume l’haleine du papillon

toutes les constellations de la marguerite

mais aussi

tant d'autres qui rampent ou qui volent

petites bêtes, serpents, lézards, chenilles et autres

monstres bigarrés aux antennes en fil de fer

écailles lamées aux paillettes rouges

On dirait que tous sont sur le point de partir

au bal masqué des Enfers.

ODYSSÈAS ELỲTIS-Journal d’un avril invisible, 1984.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.