Association Encrier - Poésies

Rencontre avec Jacques Réda(1929-) Rencontre avec Jacques Réda(1929 - ) : Un drame au Luxembourg

Un drame au Luxembourg

Entre les marronniers qui n’ont rien d’autre à faire

Qu’à bien méditer la rondeur lisse de leurs marrons

Et le grand bassin où l’ondée elle aussi fait des ronds,

Un enfant a laissé son jouet : il préfère


Poursuivre un vieux pigeon qui se rengorge. Où est

La mère par ce temps humide où l’on choppe une grippe

facilement ? Eh bien là-bas elle se désagrippe

De sa chaise, ramasse, éponge le jouet


Sans doute cher ( un truc à moteur électrique ),

Le range avec soin dans un sac puis regarde le ciel,

Qui détient encore en liquide un riche potentiel,

Ouvrir dans sa grisaille une petite crique


De bleu phosphorescent. Donc elle se rassoit

Confiante, malgré l’ondée éparse, dans la nue,

Tandis que son enfant qui court en chemise éternue.

Son mot d’ordre paraît être : chacun pour soi.


Elle porte en effet un long ciré de luxe

Avec la coiffure assortie et de couleur marron

Glacé ( non chaud comme les fruits qui bientôt rouleront)

Soudain l’enfant trébuche et, pareil au mollusque


Sans coquille, demeure à terre en glapissant.

Que fait alors la dame ? Rien. Comme on chasse une mouche,

Elle agite une main en l’air et de l’autre se mouche.

Quand l’enfant se lève, une tache de sang


Marque son genou gauche. Il regarde sa mère.

Sa mère le regarde. Au loin s’envolent les ramiers,

Montent les tours de Saint-Sulpice et deux calmes palmiers.

J’assiste sans bouger à ce drame éphémère .


Dieu sait ce que les deux acteurs en retiendront.

Rien, peut-être. Ils ont disparu. Je pourrais presque croire

Que tout s’est déroulé dans ma seule mémoire,

Et tandis qu’un rayon hésite au ciel aléatoire,


Une goutte perdue éclate au milieu de mon front.

Jacques Réda - La source- Nouvelles poésies itinérantes et familères(1993-1998) Gallimard page 14

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.