Association Encrier - Poésies et quelques textes

Rencontre avec Borges : Alguien le dice al tango - Quelqu'un dit au tango

Écoutez Valeria Munarriz

ALGUIEN LE DICE AL TANGO

Tango que he visto bailar

contra un ocaso amarillo

por quienes eran capaces

de otro baile, el del cuchillo.


Tango de aquel Maldonado

con menos agua que barro,

tango silbado al pasar

desde el pescante del carro.

---

Despreocupado y zafado,

siempre mirabas de frente.

Tango que fuiste la dicha

de ser hombre y ser valiente.

---

Tango que fuiste feliz,

como yo también lo he sido,

según me cuenta el recuerdo;

el recuerdo fue el olvido.


Desde ese ayer, ¡cuántas cosas

a los dos nos han pasado!

Las partidas y el pesar

de amar y no ser amado.


Yo habré muerto y seguirás

orillando nuestra vida.

Buenos Aires no te olvida,

tango que fuiste y serás.

:::::::::::::::

QUELQU'UN DIT AU TANGO

Tango, toi que j'ai vu danser

Contre un long crépuscule jaune,

Par tous ceux qui étaient capables

De cette danse du couteau.

————

Tango venu de ce ruisseau,

qui avait plus de boue que d'eau,

Tango qu'on sifflait en passant

Depuis le siège du chariot.

————

Insouciant et effronté,

Tu regardais toujours en face,

Tango qui as été la joie

D'être homme et d'avoir de l'audace.

———————

Tango qui as été heureux

Comme je l'ai été aussi,

C'est ce que dit mon souvenir ;

Le souvenir ce fut l'oubli..

—————

Depuis ce passé que de choses

A tous deux nous sont arrivées !

Les départs avec les chagrins

D'aimer et n'être pas aimé.

—————

Je serai mort, tu resteras

Coulant au bord de notre vie.

Pour Buenos Aires pas d'oubli,

Tango tu fus et tu seras.

Traduction de Jacques Ancet

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.