Association Encrier - Poésies et quelques textes

Rencontre avec Raymond Queneau : Extraits de "Chêne et chien"

Je me couchai sur un divan

et me mis à raconter ma vie ,

ce que je croyais être ma vie .

Ma vie , qu'est-ce que j'en connaissais ?

Et ta vie , toi , qu'est-ce que tu en connais ?

Et lui , là , est-ce qu'il la connaît ,

sa vie ?

Les voilà tous qui s'imaginent

que dans cette vaste combine

ils agissent tous comme ils le veulent

comme s'ils savaient ce qu'ils voulaient

comme s'ils voulaient ce qu'ils voulaient

comme s'ils voulaient ce qu' ils savaient

comme s'ils savaient ce qu'ils savaient .

Enfin me voilà donc couché

sur un divan près de Passy .

Je raconte tout ce qu'il me plaît :

Naturellement je commence

par des histoires assez récentes

que je crois assez importantes

par exemple que je viens de me fâcher avec mon ami

Untel

pour des raisons confidentielles

mais le plus important

c'est que

je suis incapable de travailler

bref dans notre société

je suis un désadapté inadapté

né-

vrosé

un impuissant

alors sur un divan

me voilà en train de conter l'emploi de mon

temps .


Je raconte un rêve :

un homme une femme

se promènent près d'une rivière ,

un crocodile derrière

eux

les suit comme un chien .

Ce crocodile c'est moi-même

qui suis docile comme un chien

car quelque étrange magicien

m'a réduit à cette ombre extrême ,

quelque étrange maléfacteur ,

un ensemenceur d'anathèmes .

Moi ? docile ? mais ? plus tard ? ne me suis-je pas révolté ?

Moi ? docile ? un rebelle ?

J'ai cru me révolter et je me suis puni .

Le crocodile est mon enfance

nue

mon père agonisant gorgé de maladies

et mon amour

qui doit être puni

mon amour et mon innocence

mon amour et ma patrie

mon amour est ma souffrance

mon amour est mon paradis

le vert paradis des amours .

Pourquoi ce retour à l'enfance

pourquoi donc ce retour , toujours ?

et pourquoi cette persistance

pourquoi cette persévérance

et pourquoi cette pestilence ?

Un grand M mon moi revêtait ,

car impuissant je ricanais

me repaissant de ma souffrance .

Chêne et chien -Poésie /Gallimard p.63_64_65

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.