Association Encrier - Poésies et quelques textes

Rencontre avec Raymond Queneau :Le Corbeau et le Renard

Le Corbeau et le Renard

Essai de translation sémantique de la Fable I de La Fontaine vers la Fable II

Le Corbeau , ayant dansé

Tout l'Été ,

Se trouva fort dépourvu

Quand Décembre fut venu .

Pas un seul petit morceau

De brie ou de livarot .

Il alla crier sa faim

Chez le Renard son voisin ,

Le priant de lui prêter

Du chester pour subsister

Jusqu'en mars ou avril .

"Je vous paierai , lui dit-il ,

Avant l'Août , foi d'animal ,

Intérêt et principal."

le Renard n'est pas prêteur :

C'est là son moindre défaut .

"Que faisiez-vous au temps chaud ?

Dit-il à cet emprunteur .

– Nuit et jour à tout venant

Je dansais , ne vous déplaise .

– Vous dansiez ? j'en suis fort aise !

Eh bien ! chantez maintenant ."

À cet mots le Corbeau ne se sent pas de joie :

Il ouvre un large bec , le voilà qui aboie .

Le Renard , tout saisi , lui dit :"Mon bon Monsieur ,

Apprenez que tout aboyeur

Rompt le tympan de celui qui l'écoute .

Cette leçon vaut bien un fromage sans doute ."

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.